Comment éviter les nausées après l’exercice

Nausée et exercice

L’exercice présente de nombreux avantages incroyables pour notre santé physique, mentale et émotionnelle.

Mais il n’est pas toujours facile de l’intégrer à nos horaires. Lorsque nous faisons de l’exercice, il est important de récolter les avantages et d’éviter les effets négatifs. Idéalement, nous devrions avoir hâte de nous entraîner et nous devrions être physiquement capables de le faire.

La nausée après l’entraînement est un effet secondaire négatif assez courant, mais il est facile de l’éviter dans de nombreux cas. Et regardons les choses en face: certains jours, lorsque nous nous sentons faibles en énergie, réduire les chances de nous sentir terribles par la suite peut faire toute la différence.

Commencer ou se terminer trop brusquement

Vous devez vous échauffer et vous détendre avant et après une séance d’entraînement pour étirer les muscles et ralentir le rythme cardiaque dans et hors des zones cibles afin d’éviter les blessures. Voici une autre raison: démarrer ou arrêter trop rapidement peut provoquer des nausées.

Tout comme nos muscles et nos articulations, nos organes peuvent se sentir bouleversés en débutant ou en arrêtant brusquement l’activité physique. Commencez donc toujours à un rythme plus lent et assurez-vous de vous calmer.

Manger et boire avant une séance d’entraînement

La nausée survient également pendant l’exercice, car le sang qui coule dans le tractus gastro-intestinal et l’estomac est réacheminé vers les muscles sur lesquels nous travaillons, ce qui ralentit la digestion et provoque une gêne.

Si vous mangez même dans les deux heures qui suivent votre entraînement, la réduction du débit dans le tractus gastro-intestinal peut accentuer le sentiment de nausée ou de vertige provoqué par la déshydratation, entraînant souvent non seulement la nausée, mais le fait même de tomber malade.

Éviter de manger juste avant de s’entraîner est quelque chose que la plupart des gens savent faire. Toutefois, les aliments riches en protéines et en matières grasses peuvent prendre deux fois plus de temps à digérer que des aliments  plus faciles à digérer, tels que les toasts ou les bananes. Cela les rend plus susceptibles de causer des nausées.

Vous ne voulez pas manger trop avant une séance d’entraînement, peu importe la nourriture, mais des aliments plus faciles à digérer seront meilleurs avant une séance d’entraînement. Et essayez de manger environ trois heures avant de commencer.

Bien que vous souhaitiez être hydraté, vous ne voulez pas non plus trop hydrater. Trop d’eau dilue réellement vos niveaux d’électrolytes, provoquant une hyponatrémie, une faible concentration de sodium dans le sang. Et vous l’avez deviné: cela peut entraîner des nausées.

Qu’est-ce que cela revient à? Ne buvez pas d’eau anormalement abondante avant de vous entraîner, et choisissez des aliments qui digèrent plus rapidement quelques heures avant de commencer à faire de l’exercice.

Type d’entraînement

Les entraînements particulièrement intenses ou dynamiques, comme la course à pied, sont plus susceptibles de provoquer des nausées.

Celui-ci est assez basique: tout ce qui est encore dans votre estomac à digérer pendant que vous vous entraînez va être bousculé (et plus encore si l’intensité de l’exercice augmente).

Vous pouvez également envisager d’échanger votre exercice actuel contre quelque chose qui vous fera moins rebondir. Par exemple, remplacez le vélo elliptique par la course ou le cyclisme en salle par la Zumba. De plus, si vous n’avez pas bu beaucoup de liquide avec ce que vous avez mangé, prenez de petites gorgées d’eau pour voir si cela vous aidera.

Faire de l’exercice dans la chaleur

La chaleur nous fait transpirer, ce qui peut être un excellent moyen de désintoxication et nous aide à nous sentir comme si nous avions eu un entraînement très difficile. Mais il peut aussi causer une déshydratation intense et une pression artérielle basse, entraînant une réduction de l’apport sanguin.

Dans les cours de yoga chauffés, les enseignants encouragent souvent les étudiants à prendre autant de pauses que nécessaire et à rester hydratés. Assurez-vous de le faire! Si vous travaillez à l’extérieur et qu’il fait particulièrement chaud, assurez-vous d’avoir de l’eau avec vous et de continuer à vous hydrater tout au long de votre entraînement.

Aussi, ralentissez ici et là pour récupérer un peu et refroidir. Si vous alternez cela avec une intensité croissante, votre entraînement peut ressembler à un entraînement HIIT  ou à un entraînement par  intervalles de haute intensité, qui brûle plus de calories que de rester à un rythme unique tout le temps.

Travailler dur

Une raison commune de se sentir malade après une séance d’entraînement est simplement d’essayer de vous forcer trop lorsque votre corps n’est pas prêt.

Que vous commenciez ou que vous vous entraîniez six fois par semaine, travaillez à votre propre niveau. Cela ne signifie pas que vous ne devriez pas vous pousser à atteindre un nouveau niveau, mais le faire avec prudence.

Parlez à un médecin, à un entraîneur ou à un expert de ce que vous essayez de faire. Ils peuvent vous aider à trouver le moyen de vous pousser à un nouveau niveau sans vous lancer dans une séance d’entraînement pour laquelle vous n’êtes pas prêt.

Vous pousser au-delà de vos limites peut entraîner toutes sortes de problèmes, notamment des blessures et des tensions musculaires et articulaires. Ce n’est pas une bonne idée de vous pousser sans aide pour de nombreuses raisons, la nausée n’en étant qu’une.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s