Comment vivre avec l’énochlophobie ou la peur des foules

L’énochlophobie fait référence à la peur des foules. Elle est étroitement liée à l’agoraphobie (une peur des lieux ou des situations) et à l’ochlophobie (une peur des foules de type foule).

Mais l’énochlophobie a plus à voir avec les dangers perçus posés par les grands rassemblements de personnes que vous pourriez rencontrer dans votre vie quotidienne. Cela inclut également la peur de rester coincé, perdu ou blessé dans une foule.

Cette peur tombe sous l’égide des phobies, qui sont définies comme des peurs irrationnelles pouvant provoquer une anxiété sévère.

Si vous avez peur des foules, vous pourriez trouver certaines situations difficiles, surtout si vous vivez ou travaillez dans une zone très peuplée. Bien qu’il n’y ait pas de diagnostic médical officiel pour l’énochlophobie, certaines méthodes de traitement peuvent vous aider à surmonter vos peurs. D’autres traitements peuvent aider à atténuer les symptômes associés.

Comment cela affecte la vie quotidienne

Phobies comme l’énochlophobie peuvent entraîner une peur intense face à des événements peu susceptibles de se produire. Même si vous vous rendez compte qu’une peur aussi intense des foules n’est pas rationnelle, cela ne diminue pas la véritable anxiété qui peut survenir en raison de votre phobie.

Si vous souffrez d’énochlophobie, vous pourriez ressentir une anxiété intense chaque fois que vous rencontrez une foule de personnes. Votre peur ne se limite peut-être pas aux événements généralement bondés, tels que les festivals, les jeux sportifs ou les parcs à thème.

Vous pourriez également avoir peur des foules que vous pourriez rencontrer quotidiennement, notamment:

  • dans un bus, un métro ou un autre moyen de transport en commun
  • dans les cinémas
  • dans les épiceries ou les centres commerciaux
  • dans les parcs extérieurs
  • sur les plages ou les piscines publiques

Ce n’est pas seulement le contact direct avec les foules qui peut déclencher l’énochlophobie. Dans certains cas, le simple fait de penser à être dans une foule peut entraîner du stress et de l’anxiété.

Phobies comme l’énochlophobie peuvent également affecter d’autres domaines de votre vie, tels que le travail et l’école.

Symptômes

Les symptômes de l’énochlophobie sont similaires à ceux de l’anxiété. Ils incluent:

  • rythme cardiaque augmenté
  • transpiration
  • vertiges
  • essoufflement
  • maux d’estomac
  • la diarrhée
  • pleurs

Au fil du temps, votre peur des foules peut vous donner l’impression de ne pas pouvoir participer à certaines activités. Cela peut entraîner d’autres symptômes psychologiques, notamment la dépression, une faible estime de soi et une perte de confiance en soi.

Les causes

Bien que la cause exacte de l’énochlophobie ne soit pas connue, on pense que les phobies peuvent être liées à des troubles anxieux .

Ils peuvent également être savants ou héréditaires. Si l’un de vos parents a des antécédents de peur des foules, vous avez peut-être détecté ses phobies en tant qu’enfant et éventuellement développé vous-même certaines des mêmes peurs.

Bien qu’une certaine phobie puisse exister dans votre famille, vous pouvez également développer un type de phobie différent de celui de vos parents et de vos proches. Par exemple, une personne pourrait avoir souffrir agoraphobie ou de phobie sociale souffrir d’ , tandis que vous pourriez souffrir d’énochlophobie.

Des expériences passées négatives peuvent également conduire à une peur des foules.

Par exemple, si une fois vous avez été blessé dans une foule ou perdu dans un grand groupe de personnes, vous pourriez inconsciemment penser que le même incident se reproduira. Votre esprit vous dira alors que vous devez éviter les foules pour ne pas rencontrer de danger.

Ce qui distingue l’énochlophobie d’une aversion générale pour les foules, c’est que la peur peut prendre le dessus sur votre vie quotidienne. En raison de votre peur, vous pouvez pratiquer l’évitement, ce qui signifie que vous modifiez votre emploi du temps et vos habitudes pour vous assurer de ne pas rencontrer de foule.

L’évitement peut vous aider à vous sentir à l’aise car il maintient vos symptômes de phobie à distance. Mais cela peut vous désavantager à long terme. Cela peut vous amener à sauter des expériences importantes ou des activités amusantes, et cela pourrait causer des problèmes avec la famille ou les amis.

Comment le gérer

Parce que l’énochlophobie peut conduire à des peurs intenses, cela pourrait être un défi à vivre. Vous pourriez particulièrement avoir du mal si vous êtes régulièrement exposé à la foule.

L’évitement pourrait aider, mais le fait de vous fier à cette pratique en permanence peut aggraver votre phobie. Au lieu de cela, vous pouvez vous tourner vers d’autres méthodes qui pourraient vous aider à mieux vivre avec ou même réduire votre peur des foules.

La pleine conscience est un moyen d’essayer de soulager votre énochlophobie. Concentrez-vous sur le moment présent, pour que votre esprit ne s’égare pas dans des scénarios hypothétiques. Cela peut vous aider à rester ancré et à éviter que des craintes irrationnelles ne surgissent.

Si vous rencontrez une foule nombreuse ou prévoyez d’en faire partie, essayez de vous visualiser en sécurité et en confiance dans votre environnement. Lorsque cela est possible, vous pouvez demander à un ami ou à un être cher de vous accompagner à un événement bondé.

Réduire l’anxiété pourrait également vous aider à gérer les symptômes de l’énochlophobie. Les stratégies quotidiennes comprennent:

  • exercice régulier
  • un régime sain
  • assez de sommeil
  • une hydratation adéquate
  • moins de caféine
  • techniques de relaxation, telles que des exercices de respiration
  • le temps consacré aux activités que vous aimez
  • activités sociales qui impliquent de petits groupes

Traitements

La thérapie est la principale forme de traitement de l’énochlophobie. Il peut inclure une combinaison de techniques de thérapie par la parole et de désensibilisation , telles que les suivantes:

  • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC). CBT est un type de thérapie par la parole qui vous aide à surmonter vos peurs et à apprendre à remplacer les habitudes de pensée irrationnelles par des habitudes rationnelles.
  • Thérapie d’exposition.Dans cette forme de désensibilisation, vous êtes progressivement exposé aux foules. Votre thérapeute peut même vous accompagner.
  • Technologie de réalité virtuelle.Cette forme émergente de thérapie d’exposition peut vous aider à vous désensibiliser aux foules sans y être physiquement.
  • Thérapie visuelle. Avec la thérapie visuelle, on vous montre des photos et des images de foules pour vous aider à remodeler votre réflexion avant une exposition réelle.
  • Thérapie de groupe. Cette pratique peut vous connecter avec d’autres personnes qui traitent également des phobies.

Parfois, un professionnel de la santé peut vous prescrire des médicaments pour soulager les symptômes d’anxiété que vous pourriez ressentir avec l’énochlophobie. Les thérapeutes ne peuvent pas les prescrire. Les options de médicaments possibles comprennent les antidépresseurs, les bêtabloquants et les sédatifs.

Quand parler avec un médecin

Si vous ou un être cher avez peur des foules, il y a de fortes chances que vous soyez déjà pleinement conscient de ce type de phobie. Toutes les phobies ne nécessitent pas de soins médicaux, mais si votre énochlophobie est suffisamment grave pour interférer avec votre vie quotidienne, il peut être utile de consulter un médecin.

Votre médecin de soins primaires est un bon point de départ. Selon l’intensité de vos symptômes, votre médecin pourrait vous référer à un psychiatre ou à un psychologue pour une évaluation plus approfondie.

Aucun test médical ne permet de diagnostiquer l’énochlophobie. Au lieu de cela, une santé mentale professionnel de la peut vous demander de remplir un questionnaire qui vous permet d’évaluer la fréquence et la gravité de vos symptômes. Cette personne peut également vous aider à identifier ce qui déclenche vos peurs afin que vous puissiez les surmonter.

Voir un professionnel de la santé mentale demande du courage – et plus tôt vous demandez de l’aide, meilleur sera le résultat de votre peur intense des foules. Vous ne surmonterez probablement pas vos peurs du jour au lendemain. Mais avec une thérapie continue pendant des semaines ou des mois, vous pouvez apprendre à changer votre façon de penser actuelle.

Conclusion

Une aversion générale pour les foules n’est généralement pas une source de préoccupation. Mais si vous en avez une peur intense, vous pourriez avoir une énochlophobie.

Si cette peur interfère avec votre routine quotidienne et votre qualité de vie, il est temps d’en parler avec votre médecin et de demander conseil.

La thérapie – et parfois les médicaments – peuvent vous aider à surmonter vos peurs afin qu’un jour vous puissiez rencontrer facilement une foule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s